L’ANCV et ACEOS se rapprochent pour diffuser le Chèque-Vacances auprès des petites entreprises

L’Agence Nationale pour les Chèques-Vacances (ANCV) démarre un partenariat avec ACEOS, une société qui offre des services dédiés aux dirigeants de TPE/PME notamment au bénéfice de leurs salariés, en Pays de la Loire. Basée à Nantes, cette enseigne se développe en franchise et est désormais présente dans plus de 30 villes en France. Objectif pour l’ANCV : poursuivre le maillage de son réseau de partenaires pour promouvoir le Chèque-Vacances auprès des petites entreprises dépourvues de Comités d’entreprise et en accélérer la diffusion*.

En rejoignant le réseau des partenaires de l’ANCV, ACEOS vient renforcer la visibilité du Chèque-Vacances en fournissant notamment aux dirigeants des petites entreprises de la région des Pays de La Loire, au-delà d’un véritable avantage social et fiscal, un outil RH qui a fait ses preuves pour renforcer la motivation et la fidélisation des salariés. La mise en place du dispositif est souple pour l’employeur et la commande se fait directement en ligne sur internet. Ce partenariat entre un acteur public et un acteur privé vise à faciliter l’accès aux vacances et aux loisirs pour le plus grand nombre et permet aux salariés des petites entreprises, outre un complément de revenu non imposable, d’accéder aux avantages offerts habituellement par les Comités d’entreprise. Le Chèque-Vacances, un outil de motivation et de fidélisation des salariés.

Le Chèque-Vacances est un dispositif adapté aux préoccupations des petites entreprises car il repose sur un « système gagnant-gagnant » : c’est à la fois un outil de motivation et de fidélisation pour le salarié et une solution fiscale avantageuse pour le dirigeant des petites entreprises. Le Chèque-Vacances séduit de plus en plus les petites entreprises depuis la loi de simplification de juillet 2009. Aujourd’hui, plus de 127 000 salariés de petites entreprises utilisent déjà le Chèque-Vacances.

* Loi de développement et de modernisation des services du tourisme du 22 juillet 2009

 

Revenir en haut de la page