Gilbert Imbert : «Rénover notre village de vacances, c'est un pari sur l'avenir»

Le Gai Logis est un village de vacances modèle, la direction en est assurée par Gilbert Imbert. Depuis 1966, cet équipement touristique à vocation sociale, situé au cœur de l'Ardèche, a fait des seniors son cœur d'activités. Soutenu aujourd'hui par l'Agence, il reçoit 75% de personnes âgées tout au long de l'année, et fait partie des partenaires les plus actifs du programme.

Quel type de clientèle senior accueillez-vous sur votre équipement ?

GI - « Notre village vacances reçoit des familles et surtout accueille des seniors toute l'année car c'est une tradition chez nous, c'est notre première activité. En effet, ouvert depuis 1966, nous avons pris conscience de l'importance de recevoir les seniors. L'idée était de les accueillir l'hiver dans de bonnes conditions car à l'époque, ce public avait déjà des problèmes de confort et d'isolement voire de solitude. Aujourd'hui, notre activité repose également sur l'accueil des familles surtout en hiver et en été. »

Comment accompagnez-vous ce public ?

GI« Nous adaptons notre programme en fonction du profil des seniors accueillis. Pour les séjours en groupe, nous proposons des activités à la carte, des animations sur place (mini golf, pétanque, randonnée)... Pour les séjours en individuel de seniors plus jeunes, le programme est plus ouvert sur l'extérieur, avec des visites de musées, des excursions pour découvrir les paysages de l'Ardèche, des visites libres, ... »

Quels sont les avantages d'accueillir ce public ? Quelles sont les retombées économiques de Seniors en Vacances pour votre équipement ?

GI – « Le programme nous permet d'être ouvert presque toute l'année et surtout hors saison (nous sommes ouverts 11 mois par an). Le partenariat avec l'ANCV contribue à développer notre action en ouvrant notre site à des publics en difficulté ayant besoin d'un coup de pouce. Nous accueillons également les personnes à mobilité réduite, parfois à 100 % et des cadres qui n'ont plus les moyens de partir dans des clubs de vacances. Cette mixité est très enrichissante, elle permet à chacun de se côtoyer très simplement. On fait en sorte qu'il y ait toujours un équilibre entre les différents publics. »

Quelles sont les perspectives de développement de votre équipement sur l'accueil des publics fragiles ?

GI – « Nous avons pu aménager de nouvelles parties, notamment grâce au soutien de l'ANCV. Il s'agit d'un agrandissement de 10 studios/chambres et d'une structure de 3 chambres (gîte familial). Des surfaces de 30m² pour les chambres avec un accès handicap avec une terrasse et une grande salle de bain. C'est pour le coup un accueil 100 % handicap qui sera opérationnel courant juin 2014 ! Nous avons pris en compte l'évolution des besoins de la population : les personnes seules, les veuves/veufs, les familles recomposées. Ainsi les chambres doubles basculent en chambres individuelles pour les seniors et pour les familles. On a anticipé et adapté nos locaux pour accueillir dans plus de locaux un même nombre de personnes. L'aide de l'ANCV a été de 160 000 € sur un total de 1,9 millions d'investissements. Nous devons faire un très gros effort pour maintenir l'accueil de tous les publics et rester dans des tarifs abordables. Cet investissement était nécessaire pour continuer à améliorer le cadre de vie de nos vacanciers et parier sur l'avenir. »

*Estimation 2013

Plus d'info : reportage sur les aides de l'Agence en matière de rénovation du tourisme

 

 

Revenir en haut de la page