Bourse Solidarité Vacances : un bilan positif

L’Agence Nationale pour les Chèques-Vacances (ANCV) a reçu jeudi 8 décembre près de 30 partenaires de Bourse Solidarité Vacances (BSV). Objectif : dresser un bilan de ce dispositif au cœur de l’action sociale de l’Agence et présenter BSV Web, le nouvel outil destiné à simplifier sa gestion.

Introduite par Dominique Ktorza et animée par David Blumental et Nicolas Randy, la journée a été marquée par plusieurs temps forts. La matinée a été consacrée à la présentation du bilan de l’année 2011, à la diffusion d’un reportage sur le programme et à l’expression de témoignages d’offreurs et de porteurs de projet (VVF Villages, le CCAS de Saint Le Noble). L’après-midi était dédiée à une présentation détaillée de l’outil BSV Web.

Le rôle essentiel des partenaires

En 2011, ce sont plus de 3000 dossiers traités et près de 10 000 personnes qui ont bénéficié de BSV, dont 75% sont partis en période de vacances scolaires. Des chiffres qui soulignent la nécessité de proposer toujours plus d’ « offre utile ». Autre constat : la part des travailleurs pauvres bénéficiaires du programme est en nette augmentation. Une évolution qui montre toute l’utilité de BSV dans un contexte de paupérisation et de difficultés économiques et sociales.
Cette matinée a permis de souligner le rôle crucial des offreurs dans la vitalité du programme : ce sont eux qui sont les bâtisseurs et les acteurs du programme. En 2011, ils sont au nombre de 89 offreurs à faire vivre le dispositif, en proposant près de 31 000 places de séjours sur plus de 300 sites. Trois pistes de développement ont été suggérées par David Blumental : mieux échelonner la collecte, faire jouer davantage le réseau pour créer autour de BSV un « buzz » solidaire, et, enfin, mieux utiliser l’offre existante.

Des témoignages encourageants

A l’issue de la présentation, place aux témoignages et aux échanges avec la salle. Franck Noël, directeur commercial de VVF Villages, a réaffirmé son soutien au programme : « BSV est un dispositif majeur et central dans l’aide au départ en vacances. Nous avons pu aider 300 familles en 2011 dans le cadre de ce programme ». Céline Oliveira Pinto, coordinatrice du pôle social du CCAS de Sin Le Noble (Nord), a évoqué les bénéfices de ce programme sur des familles exclues des vacances :« Plus de 60 familles sont parties en 2011, principalement des familles à revenus modestes ou avec beaucoup d’enfants. Les bénéfices sont incontestables : les vacances leur permettent de sortir du quartier, de se retrouver ensemble pendant le séjour ou encore d’avoir la fierté de raconter ces moments autour d’eux après les vacances ».
Autant de témoignages précieux sur un dispositif plus actuel que jamais.

Revenir en haut de la page