L’ANCV aux côtés de Vacances et Familles

L’association a fêté le 11 juillet ses 50 ans en organisant une journée « portes ouvertes » au parc de loisirs « l’Arche de la Possonnière » dans le Maine-et-Loire. Cette journée, placée sous le signe de la convivialité et du partage, a permis à plus de 400 personnes, les bénévoles comme les familles avec leurs enfants, de se retrouver sur un site de vacances situé en pleine nature.

Des animations, un pique-nique collectif, un gâteau d’anniversaire et un spectacle de cirque ont marqué cette journée inoubliable pour les familles et les bénévoles. Dominique Macaire et Stanley Jacquet, respectivement président et délégué général de Vacances et Familles, Marc Pili, délégué général de Vacances Ouvertes, Dominique Ktorza, directrice de l’action sociale à l’ANCV et Christine Bouyer, déléguée générale de l’UNAT, étaient présents pour saluer le travail accompli par l’ensemble des bénévoles.

Vacances et Familles, un partenaire historique

Depuis 1989, l’Agence soutient le travail de l’association dans le cadre de son action sociale. En 2011, près de 3 500 personnes ont pu partir en vacances grâce au soutien de l’ANCV. Dans la mouvance des mouvements d’éducation populaire, l’association intervient à toutes les étapes de l’aide au départ en vacances. Elle propose à des familles fragiles, jamais ou peu parties en vacances, et vivant majoritairement en zone urbaine, un accompagnement sur mesure pour construire un projet de vacances en milieu rural. Cet accompagnement leur permet d’accéder à une plus grande autonomie. Dans cette optique, Vacances et Familles propose des formules d’hébergement qui comprennent des animations et des activités de proximité. Durant les séjours, l’accent est mis sur l’échange et la mutualisation des savoirs entre le monde rural (celui des séjours) et le monde urbain (celui des familles). Le dispositif d’aides aux vacances mis en place par Vacances et Familles s’inscrit dans l’un des axes prioritaires de l’Agence en matière d’aides à la personne, à savoir, l’insertion des publics fragiles issus des territoires sensibles. En effet, près de 50% des familles sont issus de centres urbains, la plupart du temps classés Zones Urbaines Sensibles (ZUS).

Revenir en haut de la page