L’ANCV aux Rencontres nationales des AGORAé

A l'invitation de la Fédération Nationale des Associations Générales (FAGE), le premier réseau associatif étudiant, l’Agence Nationale pour les Chèques-Vacances (ANCV) a participé le 22 novembre, à la Bellevilloise, un lieu hautement symbolique de l’Est parisien, aux premières rencontres nationales des AGORAé sur le thème « Quand les étudiants innovent pour la solidarité ».

Axées sur l’innovation étudiante face à la précarité, ces premières rencontres nationales, organisées par la FAGE, ont été rythmées par deux table-rondes rassemblant les acteurs et partenaires engagés en faveur de la jeunesse et de l’action sociale. Durant une demi-journée, ils ont pu échanger, croiser leur regard et débattre d’un sujet sensible, celui de la précarité étudiante et des solutions qui y sont apportées, notamment à travers les AGORAé (voir encadré).

Invité à participer à la première table-ronde sur « la précarité étudiante : une réalité, une urgence », Nicolas Randy, chef de service jeunes, famille et handicap à la direction des politiques sociales de l’ANCV, a rappelé la mission solidaire de l’Agence, les moyens (23 millions d’euros) et les priorités de l’action sociale de l’Agence.
 

« Notre conviction, c’est que le départ en vacances porte des enjeux d’insertion sociale et professionnelle. Les vacances rythment la société : partir en vacances, c’est participer à un rituel social bien établi, dont les médias se font l’écho chaque été. Ceux qui ne partent pas peuvent se sentir davantage exclus. Le partenariat avec la FAGE en faveur des étudiants s’inscrit bien dans cette continuité », a-t-il précisé en préambule.

Aujourd’hui, l’Agence, engagée dans un contrat d’objectifs et de performance avec l’Etat jusqu’à fin 2016, a fait de la jeunesse l’une de ses priorités d’action. Soutenant chaque année près de 20 000 jeunes en difficulté dans le cadre de ses aides aux projets vacances et avec l’aide de ses partenaires, l’Agence travaille sur un dispositif complémentaire d’aide au départ en vacances à l’ensemble d’une classe d’âge : les 18 à 25 ans.

Les AGORAé, des épiceries sociales et solidaires en milieu étudiant

Lieux de vie et d’échanges dans les campus, fonctionnant sur le modèle des épiceries sociales et solidaires, les AGORAé ont été lancées en 2011 par la FAGE pour lutter contre la précarité étudiante. Aujourd’hui, 7 AGORAé (Lyon, Brest, Nice, Lille, Nancy, Orsay, Strasbourg) ont vu le jour, et une dizaine sont en projet. L’ANCV soutient cette initiative sociale et solidaire depuis le début en apportant aux jeunes en difficulté un accompagnement et une aide pour partir en vacances sous la forme de Chèque-Vacances (montant maximum de 200 € par étudiant). « L’accès aux vacances contribue à une meilleure qualité de vie pour les étudiants. C’est à la fois une ouverture vers les autres, mais aussi une pause dans le rythme effréné de la vie moderne. Nous choisissons des partenaires à plus value sociale, et l’ANCV en fait partie. En plein mois de l’économie sociale et solidaire, ce partenariat prend tout son sens », confie Julien Blanchet, président de la FAGE.

Plus d’information sur les AGORAé :

http://www.fage.org/innovation-sociale/campagnes-solidarite/epicerie-solidaire.htm

La campagne « Attention fragile ! » pour lutter contre la précarité étudiante :

http://www.attentionfragile.org/

Revenir en haut de la page