Les jeunes de Sarcelles à l’ANCV

Dans le cadre de son partenariat d’aide au départ en vacances des jeunes majeurs avec la Ville de Sarcelles, l’Agence a ouvert ses portes vendredi 16 décembre aux animateurs des maisons de quartier, aux jeunes bénéficiaires et aux agents de la municipalité. Un moment riche en témoignages, en émotions et une reconnaissance du savoir-faire des équipes de la direction des politiques sociales de l’Agence.

Opération réussie pour cette séance de rencontre organisée au siège de l’Agence le 16 décembre dernier. Durant plus d’une heure et demie, tous les acteurs du partenariat se sont retrouvés pour dresser le bilan du dispositif, échanger leurs impressions et leurs expériences ou simplement témoigner sur les séjours de vacances. Cette rencontre, inédite dans les annales de l’Agence, a aussi permis de rendre hommage au savoir faire de la direction des politiques sociales en matière d’ingénierie sociale.
Après un mot de bienvenue de Philippe Laval, le nouveau directeur général, et de Dominique Ktorza, la directrice des politiques sociales, Jeanne Gomez, adjointe au Maire de Sarcelles et déléguée aux loisirs des seniors et intergénérationnels a souligné à quel point ce partenariat a été bénéfique à la fois pour les jeunes mais aussi pour le travail de ses équipes : « Ce partenariat a renforcé l’action de la municipalité pour réduire les inégalités. Il a également un autre atout : il a amélioré les techniques de nos services municipaux ».

La parole aux acteurs de terrain

La parole a ensuite largement été donnée à ceux qui font vivre au quotidien ce partenariat. Pour Lémia Nasri, chargée de développement Jeunes/Familles/Handicap, « ce partenariat constitue un modèle d’intervention unique pour l’Agence avec un point fort : l’implication des jeunes dans la préparation de leur projet vacances ». Pour Olivier Langlet, directeur « vie des quartiers » à la municipalité, et porteur de projet, ce rapprochement avec l’ANCV revêt un double intérêt : « Ce dispositif est un levier éducatif efficace en complément de notre travail d’animation au quotidien dans les maisons de quartier. Il nous permet de prolonger notre relation avec les jeunes de plus de 18 ans, c’est un outil exceptionnel dans la relation avec les habitants des quartiers quelque soit leur âge. Après un séjour, les relations entre les jeunes et les structures municipales changent. Ce partenariat a aussi amélioré notre travail dans les quartiers et à créer de la cohésion entre les différentes maisons de quartier. Nous avons crée ainsi une doctrine commune de bonnes pratiques ».
Les jeunes adultes, encouragés par les animateurs de leur maison de quartier, sont ensuite revenu sur leur expérience « vacances ».
Pour certains, les vacances ont été une vraie source de motivation pour se remobiliser autour d’un projet fédérateur. Pour d’autres, les vacances ont joué un rôle moteur pour retrouver un travail. Quant aux animateurs de quartier, ils ont tous reconnu l’efficacité de ce programme : « c’est un autre moyen pour dynamiser les jeunes adultes. Pour une fois, on les accompagne sans leur faire la morale ! ».
Depuis 2010, 360 jeunes Sarcellois ont bénéficié de ce partenariat (150 en 2010, 210 en 2011).

Un dispositif au cœur de l’action sociale de l’ANCV

Les jeunes constituent un public prioritaire pour la direction des politiques sociales. Touchés de plein fouet par la crise, souvent éloignés du marché de l’emploi et en situation de précarité, les jeunes adultes font aujourd’hui partie des priorités de l’Agence. Implantée à Sarcelles depuis 2005, l’Agence Nationale pour les Chèques-Vacances (ANCV) a développé un partenariat direct avec la municipalité pour permettre aux jeunes majeurs (18-25 ans) des quartiers en difficulté de partir en vacances en toute autonomie.
Les jeunes sont issus des « zones urbaines sensibles » de Sarcelles (les quartiers « des Lochères », de « Rosiers-Chantepie » ou des « Chardonnerettes »). Ils sont identifiés et accompagnés sur le terrain par des animateurs référents de deux structures municipales : les Maisons de quartiers et les antennes du service jeunesse. Les séjours de vacances proposés s’inscrivent dans une démarche de remobilisation personnelle et d'acquisition ou de renforcement de savoir-faire/savoir-être transférables.
Ces séjours sont autonomes ou collectifs (par petit groupe), sans accompagnement pendant le temps des vacances. Le point fort du partenariat : l’implication des jeunes et des animateurs dans la préparation des vacances (construction du projet, mise en œuvre d’actions d’autofinancement, le choix des destinations/activités, la réalisation du budget, la présentation devant une commission d’attribution des aides pour défendre le projet).
Ce partenariat spécifique va se poursuivre en 2012 avec une exigence éducative plus marquée et de nouveaux publics ciblés (jeunes fragiles, éloignés ou en parcours d’insertion, jeunes filles éloignées). 

Revenir en haut de la page