Un nouveau président au Conseil d’administration

Bernard Noulin a été élu Président du Conseil d’Administration de l’Agence Nationale pour les Chèques-Vacances (ANCV) le 19 décembre 2013. Il succède à Jean-Pierre Artiganave, qui avait pris ses fonctions le 26 janvier 2012. Le Conseil d’Administration de l’ANCV s’est également renouvelé avec de nouveaux membres pour une durée de 3 ans.

Un engagement au service du tourisme social et solidaire

Bernard Noulin, 62 ans, a commencé sa carrière comme animateur puis directeur de village de vacances à la Fédération Nationale Léo Lagrange. Chargé de formation au département tourisme de développement de l'INFAC (Institut de Formation des Animateurs et administrateurs de Collectivités), il sera ensuite délégué général du CECOREL (Centre de Coopération pour la réalisation d'équipements de loisirs). Parallèlement à ses activités professionnelles, il a exercé différents mandats syndicaux à Force Ouvrière où il fut, notamment, chargé du dossier économie sociale à la confédération. En mars 2006, il est nommé administrateur de l’ANCV au sein du collège des bénéficiaires de Chèque-Vacances. Renouvelé en 2010, il a, alors, été élu Vice-président du Conseil d’administration, puis a assuré la Présidence par intérim de juin 2011 à janvier 2012.

Depuis le 9 décembre 2013, Bernard Noulin a été nommé au titre des personnalités qualifiées par arrêté. Engagé dans la vie militante et très attaché aux Chèques-Vacances à travers ses différents fonctions, le nouveau Président a constamment réaffirmé le rôle unique de l'ANCV et a été l’un des artisans du Contrat d’objectifs et de performance signé avec la ministre madame Sylvia Pinel.

« Je suis très heureux d’accueillir Bernard Noulin à la Présidence du Conseil d’administration de l’ANCV pour accompagner les transformations de l’agence mais aussi pérenniser les efforts qui ont été déployés afin de mener à bien notre mission de service public : favoriser le départ en vacances du plus grand nombre. » déclare Philippe Laval, directeur général de l’ANCV. 

Revenir en haut de la page