Un rapport annuel 2010 sous le signe des réformes

L’année 2010 a été marquée par des réformes décisives pour renforcer le rôle de l’Agence Nationale pour les Chèques-Vacances dans la politique sociale du tourisme. Cette nouvelle édition revient sur le contexte de ces réformes et en explique les enjeux et les objectifs. Elle comporte également de nombreux témoignages de tous ceux qui font vivre le Chèque-Vacances et la mission sociale de l’Agence.

 
« Les réformes entreprises aujourd’hui sont l’aboutissement de plusieurs années de réflexion et de développement. Elles s’inscrivent dans la volonté de l’Etat et de l’Agence de répondre aux nouveaux défis du tourisme social en France », explique Philippe Kaspi, le directeur général. La première partie du rapport annuel fait ainsi la part belle aux trois grandes réformes de l’Agence, en cours de réalisation : l’accès simplifié du Chèque-Vacances dans les petites entreprises, le financement du patrimoine du tourisme social, renouvelé et amplifié à travers le fonds Tourisme Social Investissement (TSI) et le lancement d’une réforme des aides à la personne valorisant la contribution des vacances dans les différentes politiques sociales d’insertion.

Ce rapport annuel revient également sur les évolutions du Chèque-Vacances en 2010 et le développement fort et continu des programmes d’action sociale mené par l’Agence. Acteur majeur de la politique sociale du tourisme, l’ANCV favorise l’accès aux vacances et aux loisirs pour tous. Cette mission d’intérêt général est aujourd’hui plus que jamais d’actualité alors qu’un Français sur trois n’accède toujours pas aux vacances. Les 20 000 comités d’entreprise qui sont ses clients contribuent, à travers le Chèque-Vacances utilisé auprès de 170 000 professionnels du tourisme et des loisirs, au départ en vacances de 3,4 millions de salariés (+ 130 000 en 2010), du secteur privé comme du secteur public. Avec les excédents de gestion ainsi dégagés, l’établissement public déploie des programmes d’action sociale en faveur des familles, notamment monoparentales, des jeunes des quartiers, des personnes en situation de handicap et des personnes âgées, les vacances contribuant à leur insertion sociale. Les partenariats ainsi noués par l’ANCV avec des associations, des collectivités territoriales et des organismes sociaux ont permis le départ en vacances de 210 000 personnes défavorisées en 2010 (+ 66 % en un an).

>> Le rapport est disponible à la consultation en cliquant ici.

 

Revenir en haut de la page